L'ostéopathie: c'est quoi?

L'ostéopathie est une approche manuelle traitant les troubles, algies et pathologies fonctionnelles (mal de dos, torticolis, lumbago, troubles digestifs, douleurs liées à la pratique d'un sport, douleur à la mâchoire, motifs liés a la grossesse, céphalée, etc). L'ostéopathe réalise des consultations en première ligne, c'est à dire le patient n'a pas besoin d'une prescription de son médecin pour consulter un ostéopathe. Devant toute plainte, l'ostéopathe doit réaliser le diagnostic médical, c'est a dire trouver la cause de la douleur. En cas de besoin, il pourra éventuellement demander au patient de réaliser des examens complémentaires (en passant par son médecin généraliste).

Comme les sciences médicales sont les mêmes pour tout le monde, il y a de nombreux points communs entre les consultations chez un ostéopathe et chez un autre professionnel de la sante. Classiquement, vous expliquez le motif de votre visite, l'ostéopathe vous pose quelques questions et vous examine avant de passer au traitement proprement dit.

Malheureusement certains ostéopathes ont la prétention de faire de l'ostéopathie une médecine alternative qui pourrait répondre à tous les problèmes se sante. Mais Afin de garantir une sécurité optimale du patient, l'ostéopathe doit connaitre ses limites : au cas ou il soupçonne une urgence ou un problème de santé plus général, il vous réorientera immédiatement vers un autre médecin.



L'ostéopathe dispose d'une assez large variété de techniques de travail. Il doit toujours utiliser des techniques adaptées aux différents cas cliniques afin, d'une part, d'augmenter l'efficacité thérapeutique, mais aussi afin de ne pas nuire:

Techniques myotensives : Ces techniques permettent, par la participation musculaire active du patient, d'inhiber les muscles qui sont responsables à la fois de la douleur et de la diminution de la mobilité d'une articulation ou des vertèbres.

Techniques myofasciales : Ce sont des techniques douces qui visent à soulager les membranes entourant les muscles du corps (les fascias) qui jouent un rôle important dans la physiopathologie de la douleur.

Techniques anti-inflammatoires et anti-douleur : Ces techniques se font par une série de contraction-relâchement musculaire exécutée par le patient. D'autres techniques permettent la compression d'un point sensible, dur et douloureux d'un muscle afin de le relâcher.

Techniques HVBA : Ce sont les techniques qui permettent de craquer les articulations et dont l'efficacité sur la douleur a été montrée dans différentes études. Ces techniques se font par un mouvement rapide et de faible amplitude, d'où leur nom de " technique haute vélocité, basse amplitude " (HVBA).

Mobilisation Ostéopathique Générale : Cette technique consiste à mobiliser tout le corps par des techniques articulaires spécifiques, globales et des techniques de pompage.

Techniques viscéralesL'ostéopathie viscérale considère que les organes (comme l'estomac, les intestins, le foie) peuvent accumuler des tensions, souffrir de restrictions dans leur mouvement et dans leurs interactions avec les nombreux tissus qui les entourent. Ils peuvent se retrouver « coincés », gênés ou irrités. Les organes sont aussi des muscles qui peuvent subir des troubles musculaires comme n'importe quel muscle de notre corps. Les techniques viscérales permettent de rendre le mouvement physiologique aux tissus, améliorant ainsi le mouvement normal du corps, y compris le mouvement des structures viscérales les unes par rapport aux autres et le mouvement à l'intérieur de chaque structure.  


L'ostéopathie: Ce n'est pas que les craquements!

Les ostéopathes sont connus pour craquer les articulations (ce qu'on appelle une manipulation HVBA: manipulation à haute vélocité, basse amplitude). Mais pour les patients qui, pour une raison ou pour une autre, n'aiment pas être craqués, les autres techniques détaillées en haut peuvent contribuer au soulagement des muscles et au gain en mobilité articulaire dans le but de soulager les douleurs.

Le craquement est-il dangereux?

Il est pourtant important de mentionner, que les manipulations visant à craquer les articulations ne sont pas dangereuses. Il existe certaines publications qui parlent de la déchirure d'une artère au niveau de la nuque causées par les manipulations cervicales : selon les auteurs, le résultat varie entre 1/400 000 et 1/10 000 000. Pour ne prendre qu'une simple comparaison, le nombre de décès liés aux effets secondaires des anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui sont en vente libre pour des indications identiques à celle de l'ostéopathie, donne un résultat deux cents fois supérieur !! Ces rares accidents surviennent quand les manipulations sont pratiquées par des thérapeutes qui ne sont pas spécialistes et qui sont imprudents. En plus, la recherche scientifique fondamentale nous dit que la charge mécanique au cours de ces manipulations cervicales ne peut pas être responsable des complications graves qui sont appréhendées. Donc, si la manipulation cervicale est pratiquée dans les bonnes conditions avec par des techniques adéquates, elle n'est pas dangereuse.

La plupart du temps, la manipulation HVBA s'accompagne d'un craquement. Ce son ne provient pas des os ni des structures articulaires malmenées, mais tout simplement d'une bulle d'air! En effet, ce type de manipulation engendre une décompression au sein de l'articulation. Cette décompression crée une bulle d'air emprisonnée dans le liquide intra-articulaire. Ce phénomène, qui s'accompagne d'un bruit sec, s'appelle la "cavitation" et n'a rien de traumatisant.